FR | EN
GALERIE D'ART CONTEMPORAIN

image de presentation de la Maelle galerie


Créée en 2012 par Olivia Maëlle Breleur, la Maëlle Galerie soutient la création contemporaine à l’échelle nationale et internationale. Installée dans le quartier de Belleville, la galerie formule le vœu de façonner une « pensée archipélique » révélant une ligne fragmentée et cohésive résolument tournée vers les questionnements liées à l’espace — résiduel ou à l’état de ruine, à la mémoire — à l’Histoire — au corps et à l’identité — de genre, culturelle et sexuelle — selon une approche sensible qui peut être anthropologique, sociale ou politique.

La Maëlle Galerie défend le travail d’artistes établis tels que Jean-François Boclé, Ernest Breleur et Sébastien Mehal, aussi bien que des artistes de la scène émergeante internationale comme Agata Kus, Jérémie Paul et Allan Villavicencio. La galerie s’affirme en tant que plateforme pour les artistes confirmé.e.s qui participent à des expositions personnelles et collectives majeures et dont les oeuvres font partie d’importantes collections publiques et privées : Saatchi, Museum of Contemporary Art in Krakow, Fond National d’Art Contemporain, FRAC (Poitou-Charentes, Martinique, Réunion), World Bank, Maison Européenne de la Photographie, Fondation Clément, Frédéric de Goldschmidt, Antoine de Galbert, Fondation de Corse pour la promotion de l’art contemporain …

Consciente de la nécessité de décloisonner les imaginaires, la Maëlle Galerie, s’engage aussi auprès d’artistes caribéens et envisage la « Grande Caraïbe » telle une vaste région afro-latino-américaine. La galerie porte une attention toute particulière aux jeunes et grands noms de la Caraïbe, des artistes dont l'histoire s'articule naturellement vers l’Afrique, les Etats-Unis et l’Amérique Latine.

La Maëlle Galerie propose aussi un programme d’expositions présentant les travaux d’artistes historiques tels que Paul-Armand Gette, Alain Faure, Fred Forest, ORLAN et Claudio Perna, d’artistes d’envergure internationale comme Eduardo Kac, Barthélémy Toguo, Yasmina Bouziane, mais aussi d’artistes émergents tels que Julien Creuzet, Daniel Otero Torres, Nicolas Momein, Alexandre Bavard, Marie-Claire Messouma Manlanbien etNelson Pernisco.

Dans la continuité de la pensée d’Edouard Glissant, la Maëlle galerie réfute le projet de « racine unique », et s’inscrit dans une « totalité-monde » où les artistes se laissent traverser pour constituer une « nouvelle région du monde ».

La galerie est présente dans diverses foires internationales : ZsONA MACO (Mexico, 2017, 2018, 2019), Untitled (Miami, 2017, 2018), AKAA (Paris, 2017), YIA (Paris 2016), Art Paris Art Fair (Paris, 2016), Swab (Barcelone, 2015) ou encore Art Marbella (Marbella, 2016) avec « Focus Venezuela », une proposition non commerciale pour soutenir la résistance face à la crise politique et économique du pays. La galerie affirme ainsi son engagement et sa volonté de prendre position face à des causes qui lui semble capitale.

La Maëlle galerie est par ailleurs membre actif du Comité Professionnel des Galeries d’Art et du Grand Belleville.

    KIT MEDIA