FR | EN
GALERIE D'ART CONTEMPORAIN

   Où poser la tête ? Extraits

Julie Crenn


Abel Techer partage avec Samuel Fosso une même conception du trouble du genre. Ses autoportraits agissent comme les écrans de son intimité et son identité mouvante. Ses traits et ses formes androgynes perturbent nos critères d’identification. En cela il active la notion de performativité du genre telle qu’elle est énoncée par Judith Butler. Théoricienne féministe américaine, Judith Butler envisage le genre comme une identité fluctuante, qui se transforme au fil de l’expérience de vie de chacun. Elle parle alors d’une performativité du genre qui « n’est pas un acte unique, mais une répétition et un rituel, qui produit ses effets à travers un processus de naturalisation qui prend corps, un processus qu’il faut comprendre, en partie, comme une temporalité qui se tient dans et par la culture.1 »