FR | EN
GALERIE D'ART CONTEMPORAIN

   Statement


Au gré de la performance, du dessin ou de l'installation, Audry Liseron-Monfils trempe sa curiosité dans le monde pour en dégager l'insoupçonné d'un contexte et sa portée sur l'émergence de l'être dans sa singularité et sa collectivité.

« Le doute est peut-être plus lent mais tout aussi fluide que l’eau, il trouve dans le mur de la conscience les failles insoupçonnées, les crevasses oubliées… » Pierre Gélinas L'artiste, surface d’inscription sensible, s’apparente à un produit révélateur, intégrant l’inattendu accident, la sureté technique et le doute fluidique. Sa découverte du monde par les sens se compose d’une approche fragmentaire et discontinue, une sorte de « feuilletage infini » comme Jean-Christophe Bailly l’a décrit dans son livre « Tuiles détachées ». Le sujet se constitue de ce qu’il a vu, observé, lu, senti, compris. Il a alors besoin de se mettre en retrait voire en retraite, afin d’envisager tous les possibles.

La clé de voûte de sa démarche est le dispositif : réseau d’éléments très cohérents, qui véhiculent un discours conceptuel - s'incarnant plastiquement - et dans lequel le "je" articule des formes-sens en fonction d'un "tu". Le dispositif intègre en général des individus pouvant - ou non - participer à la sélection d’un possible parmi des possibilités. Cette procédure qui met en place un système artistique de contrôle, est par essence horizontale. Il n’y a donc pas de hiérarchie, juste un ensemble de systèmes et de sous-systèmes en rapport les uns avec les autres et dont les limites constituent un environnement.

Et de citer Niklas Luhmann « il est un système auto-poïétique, auto-référentiel : il légitime lui-même ses décisions et produit lui-même ses normes, non en une auto-création car son autonomie vis-à-vis de son environnement ne le rend pas totalement indépendant, mais en un auto-renouvellement des normes qu’il produit. »