FR | EN
GALERIE D'ART CONTEMPORAIN

   Les jeunes ne sont pas réalistes

Karolina Plinta


Dans ses œuvres, Agata Kus met l'accent sur « une réflexion sur son propre inconscient », une sorte de thérapie pour tenter de résoudre ses propres problèmes, et un moyen d’améliorer sa connaissance d’elle-même.
Elle présente fréquemment dans ses tableaux des scènes métaphoriques qui ne sont pas toujours évidentes : des petites filles jouant parmi des cadavres d'animaux dont des diamants débordent des entrailles ; des robes mystérieuses, vides sans quelqu’un qui ne les porte, des chiens plongeants sous l'eau, une accumulation angoissante de fourrures d’animaux (…) L'artiste ne cache pas sa fascination pour les thèmes liés à l'enfance, l'adolescence et la féminité douloureuse et nouvellement acquise , qui se manifeste souvent dans ses oeuvres par des taches de sang sur des feuilles blanches comme neige ou des découpes de tissu de robes blanches.

Il est intéressant de remarquer que les personnages créés par Agata Kus sont souvent limités à la seule présentation de robes, d’arcs et des babioles. Il est évident que ce genre d'accessoires aide à radicalement transformer une jeune fille asexuée en une femme, comme Agata nous l’a récemment démontré dans la vidéo de Zbigniew Libera « How To Train Little Girls ».
Agata Kus illustre ce processus d'une manière légèrement différente, elle se réfère à la recherche sur la psychologie de l'enfant, crée des images des urges subconscients et les relie à des symboles et des traditions populaires (sorcellerie). Ses peintures et ses dessins sont souvent choquants à cause des expériences avec les matériaux tels que la série de collages, "L'Infante", inspirée par le célèbre tableau de Vélasquez. Dans les œuvres de cette série, nous pouvons voir une petite « infante » entourée par une meute de loups avec des têtes grotesques faites de morceaux de vraies fourrures. Ici, « l'infante » a été métamorphosée en chaperon rouge, qui doit immédiatement fuir les loups.
Dans l'un des collages, elle a des pattes de poulet au lieu des jambes ... faites de vrai poulet. Alors, comment pouvons-nous échapper à cette folie ? Dans l'émotionnel intense, et immergé dans la psychologie et la physiologie de style, les œuvres d’Agata Kus ressemblent peut-être aux œuvres les plus métaphoriques de la récemment décédée, Louise Bourgeois. Certes, chacune a son propre sujet, mais elles ont toutes le même intérêt pour la période de l'enfance, considérée comme une étape cruciale du développement humain.